Skip to main content

News

Évaluation nutritionnelle chez un chien souffrant d’entéropathie chronique

Published: 04/06/2018
Comment ce cas déroutant de problèmes gastro-intestinaux incessants peut être résolu

Une Shar-pei femelle entière de 4.5 ans est présentée pour une diarrhée chronique récurrente, alternativement aqueuse ou mucoïde, qui dure depuis plus d’un an. Des vomissements et de l’hyporexie se sont mis en place un mois avant la présentation et ont été associés avec une perte de poids modérée. La chienne ne vit pas avec d’autres animaux, est à jour de ses vaccinations et de ses antiparasitaires externes ; la prévention contre la dirofilariose n’est pas nécessaire, car cette maladie n’est pas présente en Suède ou dans le nord de l’Europe, où la chienne vit.

Examen clinique

La chienne a dû être sédatée pour l’examen clinique à cause de son tempérament. Sa note d’état corporelle est de 4/9, avec une amyotrophie modérée et un pelage terne. Malgré la diarrhée chronique, aucun signe de déshydratation n’a été noté. Tous les autres paramètres sont dans les valeurs usuelles. Le toucher rectal est douloureux malgré la sédation

Historique alimentaire

Plusieurs régimes thérapeutiques étiquetés “Intestinal”, y compris un régime riche en fibres, ont été essayé dans l’année précédente, sans amélioration clinique. La source protéique de ces régimes pouvait être du poulet, de l’oeuf, de la dinde et les propriétaires ont parfois donné des friandises comme de la charcuterie ou des restes de table. La consommation d’eau est restée la même au cours de l’année. Du métronidazole a été prescrit à plusieurs occasions; la diarrhée cesse sous métronidazole mais reprend à chaque fois à la fin du traitement.

Tests diagnostiques

Les tests diagnostiques réalisés sont les suivants : recherche de parasites intestinaux, numération-formule sanguine, biochimie, analyse d’urine et un dosage des TLI (Trypsin-Like Immunoreactivity), de la cobalamine et des folates. Aucun parasite intestinal n’a été détecté. Des concentrations sub-normales de folates, cobalamine et de cholestérol ont été mesurées. La numération-formule sanguine et l’analyse biochimique n’ont rien montré de remarquable.

Une endoscopie de l’estomac, de l’intestin grêle et du colon a été réalisée. L’analyse histopathologique des biopsies de l’intestin grêle et du colon révèle une entérite lympho-plasmocytaire modérée, avec un degré modéré d’atrophie des villosités et une colite lympho-plasmocytaire modérée.

Auteurs

Linda Toresson, DVM, Evidensia Specialist Animal Hospital, Helsingborg, Sweden Gregg K. Takashima, DVM, WSAVA Global Nutrition Committee Series Editor
Kara M. Burns, MS, MEd, LVT, VTS (Nutrition), VTS-H (Internal Medicine, Dentistry), Academy of Veterinary Nutrition Technicians

Pour lire l’article en entier
 

concave-pink-white